fbpx

« Les martyrs représentent un des plus puissants leviers de l’humanité et peuvent transformer une populace altérée de sang en un groupe d’hommes prêts à mourir pour un idéal de justice ou de liberté. »

Pierre Lecomte du Nouÿ

Le mardi 22 janvier 1952, la ville de Sousse connaît une journée sanglante, et c’est à l’occasion du 9 avril, la journée des martyrs, que nous partageons avec vous une nouvelle histoire, qui, précédemment, a marqué toute la Tunisie suite au décès de 12 personnes et d’une dizaine de blessés lors d’une manifestation contre le protectorat français.

  • Mais que s’est-il passé durant cette étrange journée ?
  • Qu’est ce qui à déclencher cet événement tragique ?

Histoire du déclenchement des faits

Discours de Habib Bourguiba

En 1952, La Tunisie vivait encore sous l’occupation française, à cette époque la population était sous tension et plusieurs manifestations étaient organisées afin de demander plus de souveraineté.

Présidé par Habib Bourguiba, le PND (le Parti du Néo-Destour) s’engagea dans une résistance absolue contre la répression de l’envahisseur français. Une guerre silencieuse se tramait dans les locaux des résistants, prévoyant de prendre le pays en main et de libérer le peuple tunisien du protectorat français. La guerre de l’indépendance était sur le point de commencer.

Interdisant toute tentative de complot, ou encore, toute réunion publique, les forces françaises se doutaient forcément d’une conspiration.

En décembre 1951, la France propose à la Tunisie une souveraineté conjointe mais le PDN rejette cette idée et annonce une grève générale dans tout le pays.

Le 18 janvier 1952, 21 dirigeants du PND dont Habib Bourguiba sont arrêtés, la population est exaspérée, le volcan entre en ébullition.

La Grande Manifestation du 22 Janvier 1952

Des manifestations surgissent dans tout le territoire suite aux différentes arrestations du PND.

Jugeant que la goutte qui avait débordé le verre, était sans doute, l’arrestation du seul espoir du pays vers le chemin de la liberté, que commence une journée où l’impensable se produira.

Près d’un millier de manifestants à Sousse se lancent dans une guerre inévitable contre les assaillants. Une guerre sanglante éclata.

Les soldats Français ouvrent le feu pour riposter aux jets de pierres des manifestants. Un KO total est enregistré à Sousse, plusieurs arrestations sont effectuées, plusieurs blessés et douze braves hommes sont morts. Des martyrs qui se sont sacrifiés pour libérer la Tunisie de l’emprise du protectorat Français.

L’assassinat du Colonel Durand durant les affrontements    

22 janvier 1952 martyrs sousse

Juste avant le déclenchement des faits, durant la journée du 22 janvier 1952, un événement tragique coûtera la vie à Norbert Durand, le colonel et chef des opérations du maintien de l’ordre.

Alors que la ville de Sousse était en ébullition, des militants armés essayaient d’attaquer la succursale de la Banque de l’Algérie et de la Tunisie, ainsi que les quartiers européens, un suspect est alors interpellé par un des compagnons de Durand qui en fait rapidement un prisonnier.

Son arrestation fait rugir les émeutiers, le colonel Durand s’avançait alors vers les manifestants afin de tenter de les calmer. Face au déchaînement et aux jets de pierres, il tire deux coups de feu en l’air, ce qui n’empêche pas la révolte des opprimés.

Blessé de deux balles, le colonel Durand fut achevé à coups de matraque et de pierres par les manifestants. Trois suspects seront condamnés deux ans après les faits au tribunal militaire de Tunis.

22 janvier 1952 martyrs sousse
Une copie du journal la presse qui date depuis 1952

9 Avril, La mémoire des Martyrs

Cette journée célèbre depuis tant d’années la mémoire de nos courageux martyrs qui ont brièvement combattu lors des émeutes du 9 avril 1938 pour l’institution d’une république Tunisienne libre et indépendante.

Ces conflits seront le prélude à la lutte qui aboutira à l’indépendance du pays le 20 Mars 1956.

22 janvier 1952 martyrs sousse
Émeutes du 9 avril 1938

Quelques années plus tard, Mr. Hédi Selmi, le sculpteur et statuaire des monuments officiels de la Tunisie, réalisa ce monument des martyrs qu’on retrouve à l’entrée de la médina de Sousse, à Bab bhar afin de rendre hommage aux courageux combattants décédés le 22 janvier 1952.

Les martyrs du 22 janvier sont nommés comme suit : Romdhan belhadj Mabrouk, Hammadi Nasrallah, Mohamed ben nasr Masaoud, Mohamed belhadj ali el Henni, Miled ben hssan Limam, Zaier ben mohamed Latif, Naji ben mohamed Chrada, Mohamed ben brahim Atteb, Mohamed ben mohamed Ayari, Hssan ben mohamed Grissa, Belgacem ben ahmed Khalfallah et Mohamed ben habib Ben Salem.

Ces événements seront éternellement inscrits dans l’histoire et serviront comme une source d’inspiration et permettront de raviver le patriotisme, et de consacrer les principes d’allégeance à la patrie et d’abnégation pour la servir et la défendre.


Sousse Made lance un appel et demande à toute personne qui connaît l’un des martyrs de cette journée tragique du 22 janvier 1952 de les contacter afin de recueillir des témoignages de leurs famille et partager avec vous plus d’informations sur les mouvements de résistance à Sousse contre le protectorat Français.

Vive La Tunisie !

À lire aussi sur Sousse Made :
Quand les Italiens migraient vers la ville de Sousse en Tunisie