fbpx

«C’est dans son patrimoine héréditaire que l’homme peut se comprendre, se reconstruire et comprendre autrui. »

C’est au cœur de la perle du Sahel qu’autrefois l’Église catholique de Saint-Félix fut édifiée, un édifice impressionnant riche en histoire.

Mais que sait-on à propos de cette église ? Comment et quand a-t-elle été fondée ? Est-elle toujours fréquentée par les chrétiens ?

Histoire de la fondation de l’église Saint Félix

C’est durant la période du protectorat français que l’église Saint-Félix a vu le jour dans un quartier renommé de Sousse « Capace Grande ». Grâce au développement de la communauté chrétienne à Sousse (pour la plupart Maltaise et Italienne) qui a jugé que l’église actuelle Notre-Dame, située dans la médina était bien trop petite pour accueillir un bon nombre de gens chrétiens.

C’est l’église de Notre-Dame qui continuait à exercer jusqu’à l’obtention de l’autorisation, un matin du dimanche 22 octobre 1911. Le jour même la première pierre de la future église fut bénie.

La construction a pris cinq longues années et s’achève en 1916 pour finir par présenter ce chef d’œuvre qui pouvait désormais accueillir un nombre plus important de chrétiens avec une association parallèle de l’église Notre-Dame.

Une Architecture romane

L’architecture de type romane est ainsi employée pour cet édifice, l’église se caractérise d’une croix latine visible sur le sommet de sa cloche de 35 mètres de haut.

De haut de ses 28 mètres de long et de ses 14 mètres de large, elle se caractérise d’une salle centrale oblongue, l’abside et les deux bas-côtés sont détachés par la dernière. Une œuvre agrémentée d’une touche locale d’après les symboles provenant des catacombes de Sousse qui égayent ses chapiteaux.

L’église fut gravement endommagée durant la 2ème Guerre Mondiale

Ce fut une époque sombre que le monde a connu, toute la Tunisie en a subi les conséquences de la deuxième guerre mondiale. Des bombardements éclatent sur tout le territoire issu des opérations anglo-américaines (la campagne de Tunisie).

De lourds dégâts sont constatés dans la ville de Sousse, l’église ne fut pas épargnée, elle enregistre plusieurs dégradations de l’édifice dont la toiture est sévèrement abîmée et sa verrière éclatée un vendredi 12 mars 1943.

L’église reprend son activité malgré la détérioration de l’état des lieux dès qu’un cessez-le-feu fut décidé.

L’agonie du protectorat français signe le début d’une nouvelle ère, celle de l’indépendance.

L’agitation du peuple se faisait ressentir, des manifestations ont éclaté au début de la sixième décennie du XXe Siècle et les églises ont été dépeuplées.

Après l’indépendance du pays, le commencement de la fin d’une ère retentit malheureusement pour la communauté chrétienne, une bonne partie d’eux, côtoyant la ville de Sousse regagnèrent leurs pays d’origine tandis que d’autres restaient malgré les circonstances.

Saint-Félix, un lieu de culte actif

Images depuis l’intérieur de l’église saint felix

L’église reste de nos jours l’une des rares à être en activité parmi tant d’autres fondées autrefois en Tunisie. En effet, l’édifice représente l’un des six endroits de culte catholique autorisés par le gouvernement tunisien après l’Indépendance.

Elle regroupe comme activités, la catéchèse pour enfants et adultes, la messe des familles, la chorale…

Confiée depuis 2016 aux pères Lazaristes, elle regroupe la communauté chrétienne de Sousse, Mahdia et Monastir ainsi qu’un bon nombre de touristes passagers.

Comme vous le voyez, Sousse est une ville accueillante et paisible, une ville où toutes les religions cohabitent sans aucun problème, et cela depuis bien longtemps.

Mais quand est-il des autres églises ? Combien d’églises sont encore actives en Tunisie ? Combien de chrétiens vivent encore au pays ?

À lire également sur Sousse Made :
Quand les Italiens migraient vers la ville de Sousse en Tunisie