fbpx

La vraie richesse d’un individu est sa richesse culturelle, toute autre est chimérique donc illusoire.

À quelques pas de la grande muraille de Sousse, réside une autre histoire passionnante qui marque la Perle du Sahel. Un trésor enfoui sous terre qui remonte depuis la fin du Ier siècle, il s’agit des catacombes de Sousse. Une véritable nécropole, qui a été aménagée par les chrétiens pour y inhumer leurs morts au temps de leur persécution.

Que se cache derrière les catacombes de Sousse ? Quelle est son histoire ? sont-elles accessibles actuellement au grand public ?

Histoire et découverte des catacombes

L’histoire des catacombes remonte à plusieurs siècles, une époque où la présence chrétienne en Tunisie était bien plus importante et vivante qu’aujourd’hui.  À cette époque, Sousse portait le nom de « Hadrumetum ».

La nécropole souterraine dont la principale utilisation était d’inhumer les morts, a été construite et aménagée vers la fin du Ier Siècle, Cimetière clandestin, les catacombes ont également servi de lieu de culte et de refuge pour les premiers adeptes du christianisme..

Les catacombes de Sousse ont été découvertes qu’en 1888 par le colonel Vincent, elles ont ensuite été fouillées par le docteur Carton et le curé de Sousse l’abbé Leynaud.

Le corps militaire a pris part aussi aux fouilles. Des lieutenants et des capitaines accompagnés des soldats du 4éme régiment de tirailleurs de Sousse participent et contribuent à cette opération.

Une découverte de façon imprévue et inattendue fait avancer les travaux en 1907, cela, suite à des explosions de mines qui servaient pour l’acheminement de l’eau d’un point à un autre.

Une architecture romaine décrite comme meilleure que celle de Rome

Cette cavité s’entend sur 5 km et est répartie sous la forme de 240 galeries, elle contient environ 15 000 sépultures.

Les parois latérales abritent les tombes qui sont superposées sur deux ou trois niveaux dans la hauteur de la galerie sans compter celles ensevelies dans le sol. Sur ces dernières, on pouvait apercevoir des inscriptions d’époque au pinceau ou parfois gravées montrant l’identité des oubliés.

On note aussi la présence de niches qui accueillent des lampes à huile ainsi que quelques inscriptions et des objets qui formaient le mobilier funéraire qu’on retrouve aujourd’hui au musée archéologique de Sousse.

Ce labyrinthe dispose de quatre catacombes dont trois d’entre-elles furent totalement découvertes : les catacombes d’Hermès, de bon pasteur (les derniers à être ouverts au grand public) et les catacombes de Sévère.

M. Jean Tommy-Martin (ancien maire de Maxula Rades 1929-1945 décrit les catacombes de Sousse comme meilleures que celles de Rome vu la meilleure conservation des lieux.

Un espace qui renferme des créations artistiques sacrées

Cette immense nécropole est considérée comme un espace de création artistique d’après les découvertes des explorateurs, « une vraie caverne d’Ali baba » aux yeux des chrétiens.

On y a d’ailleurs trouvé plusieurs inscriptions funéraires anciennes et gravures sur le marbre représentant des symboles tels que des poissons, les colombes messagères de paix…

La représentation du bon pasteur est considérée comme la meilleure trouvaille. Cette dernière est la plus ancienne connue en Afrique du Nord. Elle fut découverte par l’abbé Leynaud le 31 mars 1905, « Oh voilà quelqu’un qui porte un mouton » s’écrit-il, étant stupéfait.

Certaines œuvres sont parvenues au musée du Louvre à travers le colonel Vincent, tandis que d’autres résident toujours au musée archéologique de Sousse.

Un trésor souterrain encore inaccessible

Dérangé par la dégradation des lieux en 1927, le curé de Sousse M. l’abbé Leynaud a fait parvenir ses dires au président de la société d’archéologie de Sousse, affirmant que petit à petit, les catacombes devenaient de plus en plus fragiles.

Conscients du danger qui menace le patrimoine culturel, des travaux ont été entrepris quelques années plus tard. Malheureusement, le site est fermé depuis 2014 pour entretien, l’état des catacombes se dégradait à chaque fois qu’il y avait de fortes pluies.

Cette attraction touristique importante est un vrai trésor historique dont plusieurs touristes et locaux sont impatients de les visiter.

Doté d’un passé chargé d’histoires avec le passage de multiples civilisations, la perle du Sahel demeure une ville passionnante à découvrir.

Mais que représentent vraiment ces cultes chrétiens  ? Que nous cache de plus la fameuse terre de Sousse ? Le futur nous le dira certainement !

Restez à l’affût, pleins d’autres histoires captivantes vous attendent.