fbpx

« Brigade Rouge », le Groupe légendaire des supporters de l’Etoile Sportive du Sahel fête son 20éme anniversaire.

Plus qu’un groupe, la Brigade rouge est une mentalité, une fraternité, une communauté qui partage des valeurs. La Brigade rouge est la voix du peuple,
un mouvement de résistance anti-système qui met en lumière les injustices sociales, un mouvement artistique qui comprend des chanteurs et musiciens, des graffeurs, des créateurs, des designers graphiques… et la liste est bien longue.

Cet article retrace le parcours d’un groupe de jeunes étoilistes, ambitieux et passionnés par le club phare du Sahel qui ont décidé de révolutionner la mentalité dans les tribunes africaines. 

20 ans après, ce petit groupe de jeunes initialement réunis pour satisfaire une passion, s’est transformé en un groupe mythique qui règne désormais à l’échelle nationale, de par ses membres, ses sections, ses positions et principalement son statut ancestral sur tout un continent.

Nous vous invitons tout d’abord à écouter un des derniers titres de la Brigade rouge qui résume leur histoire avant de vous parler de ce fameux groupe qui ne cessera de nous fasciner.

Croyez-nous, La Brigade Rouge ne se résume pas à un groupe de supporters !

Tout a commencé en 2001 

L’histoire commence lors d’un match contre la JSK dont les souvenirs demeureront mémorables pour les plus âgés et référentiels pour les plus jeunes. 

Le defunt Aymen El Marseillais, puisse son âme repose en paix, est cet Homme, loyal et exemplaire, un parmi ceux qui ont poussé à se déplacer des gradins chinois derrière les cages au cœur du Virage nord. Le Brigadier a donné le feu vert pour un parcours honorifique qui dure depuis 20 ans, et qui persistera à l’éternel. 

aymen el marseillais brigade rouge sousse

 Un nouveau virage qui affiche toujours complet même quand le stade est à moitié plein

Le Virage étoilé commence à faire parler de lui !

On se bousculait pour accéder à la pelouse qui était encombrée même à l’époque où le stade n’affichait pas complet. En effet, les billets étaient vendus au noir. Tout le monde voulait participer au festival qu’offraient les supporters vêtus de T-shirts rouges sur lesquels était crayonnée l’image du grand révolutionnaire glorieux Ché Guevara.

Parfois, les autres gradins n’affichaient pas la grande allure, mais le Virage était quand même plein à craquer.

Brigade Rouge, Plus qu’un groupe…

La Brigade Rouge, un mouvement anti-système qui lutte contre l’injustice

Le groupe attirait de plus en plus de membres et cela inquiétait les forces de l’ordre. 

  • Le Nom du groupe “Brigade Rouge” posait problème
  • La mascotte du groupe “Bulldog” ne leur plaisait pas
  • “Che Guevara”, le symbole du groupe leur faisait peur

Des sujets tabous sont abordés dans les chansons, la guerre est lancée contre le système, les affrontement avec la police deviennent de plus en plus fréquents et les arrestations se multiplient !

De  nombreux braves Brigadiers étaient arrêtés lors de chaque rencontre de l’Étoile. Certains se sont vus interdire l’accès au stade. Certes la résistance ne fut pas facile au début, mais cela n’a découragé personne. Au contraire, il n’a fait que rendre le groupe encore plus fort et plus soudé.

Faut-il aussi rappeler qu’au sein de la Brigade Rouge, on disposait de gens assez puissants dans la région qui défendaient les intérêts du groupe sans calcul tout en y faisant partie. 

Certains étaient à l’origine de la fondation de la BR et n’hésitaient nullement à mettre leur influence au service du mouvement et ont été à l’origine de la libération de plusieurs membres arrêtés et de dénonciation des actes malveillants des policiers.

 La Brigade Rouge dérange et on en parle même dans les médias.

La première apparition télévisée du nom de la Brigade Rouge au cours de la saison 2002-2003 a favorisé de vives contestations et pressions médiatiques rejetant cette appellation sous prétexte que cette nomination porte une tendance agressive, délictuelle et même terroriste. 

Les médias ont insisté pour que le nom du groupe soit modifié. Les Sahéliens n’ont jamais tendu l’oreille à cette propagande hostile au Groupe. Preuve en ai : Le nom du groupe demeure le même et ne fait qu’être une fierté du Sahel entier.

Un mouvement Artistique

Plusieurs albums musicaux ont été enregistrés dans des studios professionnels, les chansons rencontrent un franc succès, elles sont écoutées par milliers partout dans le monde.

En 2021, un extrait d’une chanson de La Brigade rouge est même passé au parlement Tunisien par un député “Yassine Ayari” pour que les politiciens comprennent les revendications du peuple et le message des manifestants lors des affrontement avec la police qui ont eu lieu dans des quartiers chauds durant les soirées du couvre feu.

Ceci, nous prouve encore une fois que les chansons et les messages de ce groupe sont la voix du peuple

Nous remarquons également de plus en plus de graffitis dans les rues de Sousse qui sont signés par la Brigade Rouge, certains portent même des messages politiques.

Il est important de noter que La brigade Rouge est également une marque déposée qui conçoit et vend ses propres accessoires et vêtements.

Ces derniers se vendent comme des petits pains. Porter un vêtement de la brigade rouge, c’est s’identifier à tout un mouvement et toute une mentalité.

Les Tunisiens résidant à l’étranger en raffolent et les portent fièrement partout dans le monde.

Un groupe qui organise d’énormes craquages 

Étant le premier groupe de supporters de l’Etoile, la Brigade Rouge est parvenue à rassembler tous les jeunes supporters de l’équipe : les jeunes de tous les quartiers de Sousse, ceux des autres régions du Sahel, et aussi de nombreux étoilistes de Tunis.

Une ambiance de folie qui faisait vibrer les virages, des banderoles partout, des fumigènes qui s’allument de partout… On assistait à de véritables festivals ! 

Les Brigadiers occupaient les gradins du stade de Sousse et se déplaçaient en masse à l’occasion des matchs qui se déroulaient à l’extérieur de la Perla lors des déplacements en Tunisie mais également à l’international.

 Le nom de la BR01 a dépassé les frontières Soussio-sahélienne et a eu son accès à la véritable Internationalisation. 

La Brigade rouge regroupe une communauté sahélienne

La Brigade Rouge suit de plus en plus une conception régionaliste sahélienne qui considère que Sousse est la Capitale du Sahel Unissant tous les Swahlias et les étoilés de toutes les autres villes proches.

Un nouveau drapeau voit le jour, issu de l’union du drapeau étoilé avec le drapeau Soussien jaune et bleu. Ce drapeau étoilé associé à trois bandes (les trois gouvernorats du Sahel) avec les deux couleurs jaune (soleil) et bleu (mer) reste déplaisant au pouvoir, à quelques soi-disant intellectuels et au régime. La police essaie fréquemment de confisquer les drapeaux Soussiens devant l’entrée du stade sous prétexte de régionalisme.

Irrémédiablement, Sousse reste pour l’ensemble du corps étoilo-sahélien le centre qui unit tout le Sahel. Ceci demeure une fierté et un acquis psychologique adopté définitivement par l’unanimité des Sahéliens. C’est une idée qui est avant tout fondée sur une appartenance géographique et surtout elle renforce une fierté indiscutable.

Nous rappelons que contrairement à d’autres groupes de supporters de plusieurs équipes, la Brigade Rouge est l’un des rares à rester unis et solidaire.

Un Groupe d’envergure nationale mais aussi internationale

La Brigade rouge compte plus de 40 sections réparties un peu partout en Tunisie dans le grand le sahel, les régions internes, au grand Tunis… mais aussi dans le monde aux quatre coins du globe.

Où que vous soyez, vous trouverez sûrement des Fans de la Brigade Rouge, des graffitis dans des quartiers, des supporters qui suivent les matchs de l’ESS ensemble dans des cafés ou dans des bars à l’étranger…

En attendant la réouverture du Stade olympique de Sousse suite à sa rénovation et son extension, Brigade Rouge vous promet plein de craquages et de festivals hors normes. L’histoire continue…


*Propos recueillis depuis la page Facebook officielle du Groupe : https://www.facebook.com/BrigadeR01


À lire aussi sur Sousse Made :
Quand les Italiens migraient vers la ville de Sousse en Tunisie
En Tunisie, le prix du cannabis est plus élevé qu’en Europe
Les légendes racontées au sujet d’El Hajra El maklouba de Sousse